IESCHOUA

Marcher sur l'eau Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Méditations

«Jésus marche sur les eaux»

Mathieu 14, 22-33

 

 

Nous avons souvent une idée effrayante de Dieu car nous le connaissons peu ou mal; nous entendons parler de lui avec des mots que nous ne comprenons pas ou que ne s’adaptent pas  à notre réalité, nous essayons alors de traduire son message dans notre vie de tous les jours et nous n’arrivons pas car notre esprit est mutable et la foi qui nous abrite aujourd’hui nous quitte demain,  si le vent change.

 

Moi aussi, j’ai marché sur les eaux

 

J’aimerais faire confiance à Jésus comme je le fais à mon compagnon de vie. Lorsque je l’ai rencontré,  je ne le connaissais pas mais sa personnalité, son attitude, ses paroles et surtout sa bonté m’ont séduit et j’en suis tombée amoureuse de lui. Je lui ai promis fidélité et je me suis engagée à marcher avec lui,  main dans la main, «dans les bons moments et dans les mauvais moments…jusqu’à ce que la mort nous sépare…» De grands mots, un terrible engagement qui ne me faisait pas peur parce que je l’aimais et je savais qu’il m’aimait, rien n’était impossible.

 

Avec l’amour, la confiance s’est installée peu à peu et je savais que je pouvais compter sur lui en toute circonstance, sans condition et sans reproches. Nous avons cheminé ensemble et nous avons appris à nous respecter dans nos différences et à accepter ce que nous ne comprenions pas de l’autre. Tout ça ne s’est pas fait  de façon facile car cet engagement fait appel a beaucoup de  générosité,  de tolérance,  de partage, de contrôle de soi et surtout d’amour.

 

Mon mari est né au bord de la mer, moi au pied d’une montagne. Il n’aime pas escalader les montagnes, moi je ne sais pas nager. Ensemble nous avons escaladé certaines petites montagnes et nous avons fait la plongée sous-marine. À mes côtés il a découvert le calme idyllique de la campagne et il m’a montré pour sa part les merveilles de la vie sous-marine; je mets mes palmes, mon tube, il m’attache après lui avec une longue corde et  je découvre toutes ces merveilles qu’il  me montre, sans peur,  car je sais qu’il est là et qu’il ne m’abandonnera jamais à mon sort. Je ressens une agréable sensation de bonheur et de sécurité à ses côtés.

 

Un jours, lors d’une promenade en bateau de plaisance, celui-ci est tombé en panne ce qui nous obligeait à nager pour aller rejoindre la rive. Catastrophe! Je ne sais pas nager… Tous les amis m’encourageaient et me donnaient des conseils, m’invitant à prendre un gilet de sauvetage, etc… mais je ne croyais pas  personne. C’est seulement quant mon mari m’a regardé et il m’a dit de me lancer dans les eaux et de nager jusqu’à la rive, qu’il serait derrière moi et que rien aller m’arriver, que  je me suis laissé portée par la confiance qu’il m’inspirait et j’ai couru sur les eaux, car je ne sais pas nager et … j’en suis arrivée la première à la plage…!

 

Alors,  ma réflexion est  que pour faire confiance à Dieu il faut  le connaître, tomber en amour avec lui et s’abandonner par la suite pour être capable de réaliser même ce que nous croyons impossible.

 

Si nous pouvons le faire entre nous, pourquoi  est-il si difficile avec Dieu ?

 

 

Marta Contrel

19 mai 2005


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.