IESCHOUA

En parler aux autres Pourquoi et comment Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

En parler aux autres   Pourquoi et comment?

Exposé pour Alpha

Vendredi le 31/04/2010

par Micheline Lalonde

Bonjour,

Je suis l’aînée d’une famille de trois enfants.  J’ai grandi dans une bonne famille catholique.  Je fais partie du groupe Alpha depuis plusieurs années.  J’ai suivi les cours Alpha, Iéschoua et je suis les méditations d’Anselme Grün.  J’ai participé à ces cours car je voulais connaître Dieu d’avantage.  Ces rencontres m’ont permis de me rapprocher de Lui en partageant avec d’autres participants et en essayant de comprendre les enseignements qu’Il nous a laissé.  Lentement ma foi a grandi et continue de grandir. Se solidifie à mesure que je découvre, que je comprends et que je vie selon  l’enseignement de Jésus.

Ce soir, j’aimerais vous entretenir sur un sujet d’actualité.  Pourquoi dois-je parler de ma foi aux autres?  Pourquoi, après deux mille ans devons-nous continuer à parler de Dieu?

Dans un premier temps : si personne ne m’avait parlé de Dieu, je ne serais pas ici ce soir pour vous en parler.  J’ai été élevé dans la religion catholique, j’étais croyante et pratiquante.  Ma foi a diminué vers les années 1963-65.  Puis, j’ai été prise dans un tourbillon d’épreuves, un tourbillon de folie.  Une de mes trois filles a tenté de se suicider en 1979.  Ce fut tout un choc pour moi.  Toute une remise en question.  Est-ce que je fais tout ce qu’il faut pour ma famille… ?  Pour moi, la famille c’est ce qu’il y avait, ce qu’il y a de plus important dans ma vie.  Ma vie de couple n’allait plus.  Après avoir suivi une thérapie, ça c’est soldé par un divorce.  J’ai eu aussi des problèmes avec mes parents.  Puis de la difficulté à me trouver un travail stable.  J’écoutais les nouvelles à la radio, à la télévision, je lisais les journaux, tout ce j’y voyais c’était laid.  J’étais dans un tunnel sans fin où je ne trouvais pas la sortie.  À ce moment, j’ai douté de l’existence de Dieu.  Je me disais que si Dieu existait, il ne permettrait pas toute cette laideur.  Je me suis fâchée contre Lui et me suis éloignée.  Le temps a passé, la paix est revenue, j’ai réorganisé ma vie avec mes enfants, mes petits enfants, mes amis, mes loisirs préférés…  Cependant, je ressentais un vide, je cherchais mais ne trouvais pas qu’est-ce que c’était.  Un jour, une amie m’a parlé du groupe d’Alpha et m’a invité à me joindre au groupe.  Ce que j’ai fait.  J’ai donc, commencé comme vous à Alpha où je me suis réconcilié avec Dieu et ai commencé à me rapprocher de Lui.  Je suis retournée à l’église où j’assiste régulièrement à la célébration de l’Eucharistie à Saint Luc.  Depuis, je continue à découvrir Jésus et j’ai retrouvé l’espoir.

Dans un deuxième temps : en parler aux autres est un commandement de Jésus lui-même.

"Jésus nous a dit ‘d’aller’"

‘Allez dire à Jean…’

‘Allez inviter tous ceux que vous rencontrerez…’

‘Allez faites des disciples…’

Dans la Bible, le mot ‘allez’ apparaît 1,514 fois, dans le Nouveau Testament, il apparaît 233 fois et 50 fois dans l’Évangile de Matthieu.

C’est même les dernières paroles de Jésus que rapporte l’Évangile de Matthieu :  Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : ‘’Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit.  Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.’ ‘Matthieu 28, 18-20)

Dans l’évangile de Jean, Jésus dit : ‘Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les envoie dans le  monde.’  (Jean 17, 18)  Après avoir lu et méditer sur ces deux passages de l’Évangile, il est clair pour moi qu’il faut que j’en parle aux autres.  Spécialement aujourd’hui où la société a voulu tout laïciser.  Plusieurs de nos églises sont vides, on ne pratique plus notre religion.  On a sorti Dieu de nos vies.  Ce n’est plus à la mode, ce n’est plus ‘in’.  Nous avons perdu une partie de notre identité.  Plusieurs personnes se sentent perdues.  Elles n’ont plus la paix, le réconfort et l’espoir que la pratique de la religion catholique leur donnait.  Ces personnes se cherchent.  Elles ont soif de quelque chose qu’elles n’arrivent pas à trouver.  Jésus est le seul qui puisse étancher les cœurs assoiffés.

Dans un troisième temps : nous en parlons aux autres parce que, ayant découvert nous-mêmes la bonne nouvelle, nous voulons la partager. Lorsque je suis venue à Alpha et  que comme vous, j’ai redécouvert Dieu, appris à le connaître et que je l’ai mis dans ma vie.  J’ai trouvé l’amour inconditionnel de Dieu, sa miséricorde, l’espoir qu’en vivant selon sa parole, j’aurais la vie éternelle.  J’étais comblée, ma vie n’est plus la même.  Je ne veux pas garder ce merveilleux cadeau pour moi seule.  Je veux le partager avec d’autres personnes.  Quand nous nous rendons compte à quel point l’Évangile est la bonne nouvelle, nous aussi nous voulons la faire connaître aux autres.

Comment en parler aux autres :

Il me semble que deux dangers nous guettent.  D’abord nous risquons de manquer de finesse et de tact.  Lorsque j’ai redécouvert Dieu, que je l’ai mis dans ma vie.  Je me suis sentie tellement heureuse, comblée et en paix.  J’ai voulu partager, faire connaître ce bonheur aux personnes que j’aimais et que j’aime toujours, mes enfants, ma sœur, mes amis.  J’ai voulu aborder ce sujet avec eux.  Mes enfants m’ont répondu, nous ne croyons pas à ces choses, une de mes filles m’a même dit que tout ça c’était de la superstition.  Un jour, lors d’un appel téléphonique, je lui ai demandé si elle accepterait que ma petite fille Meagan suive la catéchèse.  Elle m’a répondu un non catégorique.  Je venais de franchir une zone personnelle.  Ce fut la même réaction avec ma sœur et mes amis.  Ils m’ont répondu, ‘la religion c’est une chose personnelle’.   J’ai compris.  En d’autres mots on n’entre pas dans ce domaine avec nos gros sabots.  Après ces expériences c’était devenu un  sujet tabou pour moi.

Pour ne pas tomber dans le manque de tact ni dans la peur, il nous faut comprendre que parler aux autres est le fuit de notre relation personnelle avec Dieu.  C’est une conséquence naturelle de cette relation.  Comme nous cheminons avec Dieu, il devrait être assez naturel pour nous de parler aux autres de cette relation, avec l’aide de l’Esprit Saint.  Cependant, il y a cinq mots clé que je trouve éclairants sur ce sujet et ils commencent tous par un ‘p’ : présence, proclamation, puissance et prière.

Présence;

Jésus a dit à ses disciples : ‘Vous êtes le sel de toute la terre.  Mais quand le sel perd son goût, comment lui  rendre son bon goût?  Il ne sert plus à rien.  On le jette dehors et les gens marchent dessus. Vous êtes la lumière du monde.  Quand une ville est construite sur une montagne, elle ne peut être cachée.  Et quand on allume une lampe, ce n’est pas pour la mettre sous un seau!  Au contraire, on la met bien haut, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.  De la même façon, votre lumière doit briller devant tout le monde. Alors les autres verront le bien que vous faites.  Ils pourront chanter la gloire de votre Père qui est dans les cieux’ (Matthieu 5,13-16)

Mais comment en parler aux autres?  Après mon expérience avec mes proches, je me demandais comment les amener à Dieu  sans les en éloigner?  Il faut alors partager avec discernement.  Il nous faut comprendre que parler de Jésus aux autres est le fruit de notre relation  personnelle avec Lui, c’est une conséquence naturelle pour nous de parler aux autres de cette relation avec l’aide de l’Esprit Saint.  Je vous donne un exemple : Lorsque ma fille Michèle, qui habite en Alberta, a rencontré son conjoint Dean, elle m’en parlait à chaque appel téléphonique, elle avait hâte de nous le présenter.  Nous avions hâte de le rencontrer.  C’est la même chose quand on vient de connaître Jésus et que nous voulons le présenter à tous ceux qui nous entourent.  Cette réaction est normal et est appuyé par Jésus lui-même lorsqu’il nous dit au chapitre 5, 13-16 de l’Évangile de Matthieu que nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde.  Jésus nous appelle à exercer une grande influence.  Avant l’invention de la réfrigération, on a utilisé le sel pendant des siècles pour conserver la viande et empêcher qu’elle ne pourrisse.  Comme le sel, nous devons faire de notre mieux pour éviter que notre société se décompose.  Tout un défi!

Par nos paroles, en osant nous exprimer sur le message de Dieu, nous aidons notre monde, mais surtout par nos actions, lorsque nous partageons, lorsque nous aidons une personne en difficultés, lorsque nous prêtons une oreille à quelqu’un qui a besoin de se confier, lorsque nous pardonnons, lorsque nous sommes honnêtes et sincères…, toutes ces actions portent un message de Jésus.  Il nous appelle a être la lumière, c’est-à-dire de permettre à Jésus de briller à travers nous.  Effectivement, plus nous nous rapprochons de Dieu, plus nous lui ressemblons et il devient de plus en plus facile d’aimer les autres.  Les gens sont toujours touchés par l’Amour!  Vivre comme Dieu veut que nous vivions est la meilleure façon de transmettre la bonne nouvelle à ceux qui vivent près de nous.  Ces derniers seront plus sensibles  à l’amour que nous dégageons à travers nos actions et nos paroles.  Nous pouvons tous avoir une influence dans notre société.  Chacun d’entre nous a un rôle à jouer, si petit, si humble soit-il, notre présence peut faire la différence!  Pensons au Cardinal Paul-Émile Léger avec ses lépreux, à Jean- Paul II, à Mère Teresa, à Martin Luther King, à tous ces gens connus qui ont répondu à l’appel de Dieu et qui ont apporté quelque chose de meilleur dans notre monde à  cause de leur engagement.  Nous pouvons faire comme eux dans notre vie quotidienne et amener des gens à Dieu, une personne à la fois.

Persuasion;

Beaucoup de personnes ont des objections à la foi chrétienne ou vont hésiter avant de s’engager tant que l’on n’a pas répondu aux questions qu’elles se posent.  Elles ont besoin d’être persuadées de la vérité.  J’étais comme ces personnes, j’avais besoin d’être persuadée par la vérité.

Paul apôtre de Jésus, était disposé a persuader* les gens.  Il s’en faisait un devoir par amour pour eux.  ‘Respecter Dieu avec confiance, nous savons ce que cela veut dire.  C’est pourquoi nous cherchons à persuader les gens.’  (2 Corinthiens 5,11)  Quand il se rendit à Thessalonique, il ‘expliquait’,  il ‘établissait’, et ‘montrait’ à partir des Écritures que le Messie devait souffrir et ressusciter des morts :  ‘certains Juifs ont été touchés par ces paroles…’  (Actes d des Apôtres 17, 4).  À Corinthe tout en fabriquant des tentes pendant la semaine, ‘chaque sabbat, Paul discute dans la maison de prière et il essaie de persuader les juifs et les non juifs.  (Actes des Apôtres  18, 4)  Il nous donne un autre exemple avec son témoignage dans les Actes des Apôtres 26, 9-23.  Cela se passe en trois temps : il raconte comment il était avant (v. 9-11) ce qu’a représenté sa rencontre avec Jésus (v. 12-15) ce que cela signifie depuis (v. 19-23).  Par persuasion on ne veut pas dire persuasion à tout prix mais plutôt, expliquer, établirmontrer à partir des Écritures.  Il y a une différence entre persuader et mettre de la pression.  Persuader signifie inviter une personne en lui laissant toute la liberté voulue alors que mettre de la pression est une attitude de prédateur où je veux amener une personne à penser comme moi.  Il faut se mettre au niveau des gens avec une attitude de respect.

Cependant lorsque nous en parlons aux autres, il faut s’attendre à se faire poser des questions et il faut se préparer à y répondre.  Certaines questions peuvent être sérieuses, mais quelque fois, ces interrogations ne sont qu’un écran de fumée derrière lequel les gens se cachent pour éviter de se poser des questions.  Elles redoutent le changement de vie que le christianisme impliquerait.

En lisant la Bible ou autres livres portant le message de Jésus, on peut aller chercher certaines connaissances pour nous permettre de mieux l’expliquer.  Je consulte souvent deux livres qui pourraient vous  aider à comprendre mieux le Nouveau Testament les titres : Les Évangiles /éd. Bellarmin et  Entrer dans le mystère de Jésus Une lecture de l',évangile de Jean /éd. Novalis et Bayard.  On peut fréquenter des groupes comme Iéschoua où on fait la lecture de certains versets de l’évangile de Saint Luc, on essaie de les comprendre et  des les actualiser dans notre vie.  Tous ensemble, nous avons essayé de comprendre et d’interpréter la signification profonde des versets en s’appuyant sur notre vécu, en posant des questions, en faisant des réflexions.  Si nous n’arrivions pas nécessairement toujours à une réponse claire et précise, à tout le moins nous avancions sur des pistes de réflexions sérieuses.  J’ai beaucoup aimé ce cours.  Il faut dire que nous avions des animateurs extraordinaires qui m’ont donné le goût d’aller plus loin dans ce domaine.  De tous les moyens de persuasion, notre propre expérience avec notre foi sont les meilleurs.

La proclamation :

Ce qui est au cœur du message à annoncer, c’est la proclamation de la bonne nouvelle de Jésus-Christ.  Il s’agit d’annoncer, de communiquer, et de proclamer notre foi.  On peut le faire de plusieurs façons.  L’une des manières les plus efficaces consiste à encourager les gens à écouter l’évangile expliquée par quelqu’un d’autre.  Cela peut parfois être plus facile pour nous si nous sommes au début de notre relation avec Jésus ou si nous ne pouvons répondre à certaines questions.  On  peut inviter une personne à venir à l’église avec nous, on peut l’inviter à une soirée comme celle que nous avons ce soir,…  Une simple phrase entendue par l’invité peut l’amener à réfléchir sur des questions qu’il ne s’était jamais posé auparavant et peut amener une certaine curiosité à apprendre davantage sur Jésus.  Parfois simplement en écoutant un ami, un parent se confier sur les difficultés qu’il traverse.  Sans connaître nécessairement la solution à ses problèmes, on peut lui dire de demander l’aide de Dieu ou de faire une prière avec lui.  Cela peut changer le cours de toute une vie et peut déclencher la foi chez cette personne.

On peut se servir de notre propre expérience avec Jésus.  Je crois qu’il y a rien de plus persuasif qu’une expérience vécue à l’appui d’une affirmation.  Jésus s’est manifesté plusieurs fois dans ma vie.  Un exemple en autres : Je me souviens très bien de ce moment où j’ai cru qu’il n’y avait plus d’espoir, j’étais découragée, je pleurais et j’ai prié Jésus de ne pas m’abandonnée.  Je ne sais pas comment mais Il m’a guidé vers l’Oratoire Saint Joseph où j’ai longuement prié sur la tombe du frère André, puis constatant qu’on y célébrait une messe, j’ai décidé d’y assister et de recevoir la Sainte Eucharistie.  À ma sortie, j’étais en paix, prête à affronter d’autres défis.  J’ai raconté cette expérience à toutes les personnes qui ont bien voulu l’entendre.  Je crois que par ce témoignage, j’ai aidé des gens à se rapprocher de Dieu.  Je raconte souvent comment j’étais alors que je vivais éloignée de Dieu.  J’étais négative face à la vie, je n’avais pas la plénitude, la joie de vivre que j’ai aujourd’hui.  J’explique ce que Dieu a changé dans ma vie, entre autre, qu’Il est devenu mon confident, mon grand ami fidèle, mon consolateur, l’oreille attentive et toujours disponible à qui je peux tout dire.  Par l’enseignement qu’il m’a laissé dans la Bible, je sais comment je dois vivre, comment réagir face à différentes situations, comment Dieu veut-il que j’agisse afin d’être un témoin de son amour.

J’ai encore des périodes difficiles avec une de mes filles.  Ça va bien pour un certain temps puis elle me rend responsable de toutes les peines,  les difficultés et les déceptions qu’elle a rencontré et qu’elle rencontre.  Ces crises sont pénibles  à vivre.  Avant, je pleurais, je ne digérais plus, je ne dormais plus.  Nos enfants sont les personnes qui peuvent nous faire souffrir le plus.  Maintenant, je me vide le cœur à mon grand confident, je lui confie ma fille.  Je suis plus paisible  et je ne ferme pas la porte à ma fille.  J’attends que l’orage passe.  Dieu est avec moi, il m’aide à pardonner aussi aux personnes qui m’ont fait du mal et ça c’est pas facile à faire.  Je suis heureuse d’agir comme Dieu le veut.  Voilà des exemples  parmi tant d’autres où je vois la manifestation de Dieu dans ma vie et je me sers de ces exemples pour proclamer ma foi aux autres.  Ils se disent : je veux ce qu’elle a ou je veux être comme elle est et ils sont attirés vers Jésus.

Dans l’évangile de Jean (1, 35-42), Le lendemain Jean se trouvait au même endroit avec deux de ces disciples, fixant son regard sur Jésus qui marchait, il dit; ‘Voici l’agneau de Dieu.’  Les deux disciples l’entendant parler ainsi  suivirent Jésus.  Jésus se retourna et voyant qu’ils s’étaient mis à le suivre, il leur dit : ‘Que cherchez-vous?’  Ils répondirent : ‘Rabbi- ce qui signifie Maître-, où demeures-tu?’   Il leur dit; ‘Venez et vous verrez…’  Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait et ils demeurent après de lui ce jour-là…André le frère de Simon Pierre, était l’un des deux qui avaient écouté Jean et suivi Jésus.  Il va trouver, avant toute autre, son propre frère Simon et lui dit : ‘Nous avons trouvé le Messie! – ce qui signifie Christ.  Il l’amena à Jésus.  Fixant son regard sur lui, Jésus dit : ‘Tu es Simon le fils de Jean; tu seras Céphas’ – ce qui veut dire Pierre.  Comme nous le savons, Pierre devint le pilier de l’Église!

Un jeudi soir, après les méditations d’Anselme Grün, je suis allée au restaurant avec des amis.  À la table voisine, se trouve un groupe de personnes de RESDO (regroupement des séparés et divorcés de l’ouest), mes amis les connaissaient, l’un d’eux fait les présentations, nous engageons la conversation.  Ils nous demandent d’où nous venions?  Nous leur répondons, puis je me mets à parler d’Alpha.  Ce soir là, l’Esprit Saint était avec moi.  J’ai parlé avec mon cœur et avec conviction.  Je leur ai dit à quel point ma rencontre avec le Seigneur avait changé ma vie.  J’ajoute que nous ne jugeons personne.  Il y a eu des questions, j’ai répondu.  J’ai dû être convaincante puisque suite à mon témoignage, des personnes de ce groupe se sont inscrites à Alpha et suivent le cours.  Elles sont ici parmi nous ce soir.

La puissance :

Dans le Nouveau Testament la proclamation de l’Évangile est souvent accompagnée d’une manifestation de la puissance de Dieu.  Jésus est venu proclamer ‘le moment décidé par Dieu est arrivé, le royaume de Dieu est tout près de vous.  Changez votre vie et croyez à la bonne nouvelle.’  (Marc 1, 21-28) et en guérissant les malades (Marc 1, 20-34 et 40-45) Jésus dit à ces disciples de faire ce que lui-même avait fait.  Il leur dit d’accomplir des œuvres du royaume- ‘de guérir les malades,’, de proclamer la bonne nouvelle et de leur annoncer : ‘Maintenant le royaume de Dieu est près de vous!’ (Luc 10, 9).  Si nous lisons les Évangiles et les Actes des Apôtres, nous voyons que c’est ce qu’ils ont fait.  Paul écrit aux Thessaloniciens  ‘la Bonne Nouvelle que nous vous avons annoncée n’est pas arrivée chez vous seulement en paroles, mais aussi avec la puissance et l’aide de l’Esprit Saint’ (1 Thessaloniciens 1, 5)  Les Évangiles nous racontent nombre de miracles accomplis par Jésus.  Jésus dit à ces disciples et nous dit à nous aujourd’hui, de faire ce que lui-même a fait.  Il nous demande d’accomplir les œuvres du royaume, de proclamer la bonne nouvelle et de l’annoncer.  Plus je me rapproche de Dieu par ma relation avec lui, mes gestes et mes paroles, plus je lui ressemble, car Dieu nous a créé à son image.  Si Jésus a fait des miracles, a guéri des malades, libéré des esclaves de toutes sortes de dépendance, je crois que je puis le faire aujourd’hui avec l’aide de l’Esprit Saint.

Proclamation et manifestation de la puissance vont de pair.  Souvent l’une entraîne l’autre.  Un jour, Pierre et Jean étaient en chemin vers le temple.  À l’extérieur se trouvait un infirme de naissance qui se tenait là depuis des années.  Il leur demanda de l’argent.   Pierre lui dit alors : ‘Je n’ai  pas d’or, mais ce que j’ai-je te le donne; Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche! ‘ Il lui prit la main et l’aida à se lever.  À l’instant même, d’un bond, il fut debout et il se mit à sauter, à bondir et à louer Dieu. (Actes des Apôtres 3, 1-10)

Comme tout le monde savait que cet homme était infirme depuis des années, une foule immense se rassembla autour de lui.  Après la manifestation de la puissance de Dieu vint la proclamation de l’Évangile.  Les gens demandaient :’Comment cela est-il arrivé? ‘Pierre pouvait parler à tous de Jésus : ‘Grâce à la foi au nom de Jésus, ce Nom vient d’affermir cet homme que vous regardez et que vous connaissez; et la foi qui vient de Jésus a rendu à cet homme toute sa santé, en votre présence à tous’ (Actes des Apôtres 3, 16)  La foi doit reposer sur la puissance de Dieu et de l’Esprit Saint.  Il faut donc leur demander leur aide.

La prière :

Nous avons déjà vu l’importance qu’avait la prière dans la vie de Jésus.  Quand il proclamait l’Évangile et le manifestait, il priait aussi (Marc 1, 35-37).  La prière est un élément essentiel pour l’annonce de la bonne nouvelle aux autres.

Nous avons besoin de prier pour que les yeux des aveugles s’ouvrent.  Beaucoup de gens sont aveugles face à l’Évangile (2 Corinthiens 4, 4) : ils voient avec leurs yeux de chair, mais ne perçoivent pas le monde spirituel.  Nous devons prier pour que l’Esprit de Dieu  ouvre les yeux des aveugles afin qu’ils puissent comprendre la vérité sur Jésus.

La plupart d’entre nous découvrons que quelqu’un priait pour nous avant que nous venions à Dieu.  C’est peut-être un membre de notre famille.  Dans presque tous les cas, je pense, il y aura eu quelqu’un qui priait pour que nos yeux s’ouvrent à la vérité.

Pour moi la prière est très importante, c’est mon moment d’intimité, c’est mon moment privilégié avec Dieu.

Je prie pour remercier Dieu de ce qu’il a fait pour moi.  Je prie pour ma famille, je demande à l’Esprit Saint de me guider et d’aider ma famille, mes amis.  Je prie aussi pour la paix et je demande à l’Esprit Saint de m’apporter la paix, la force et l’amour.  Je suis certaine qu’Il me donnera la force d’avancer.

Lorsque nous parlons de Jésus autour de nous les réactions peuvent être négatives.  La tentation dans ces cas-là est de laisser tomber.  Quand Pierre et Jean ont guéri l’infirme et proclamé l’Évangile, on les a arrêtés et on les a sévèrement menacés s’ils continuaient.  Par moments, ils dû faire face à des réactions extrêmement négatives, mais ils n’ont pas abandonné.  Au contraire, ils ont prié – non pas pour être protégés, mais pour avoir le courage de prêcher l’Évangile et pour que Dieu accomplisse davantage de signes et de prodiges par le nom de Jésus (Actes des Apôtres 4, 29-31)

Il est essentiel que nous tous chrétiens, persévérions dans l’annonce de Jésus, par notre présence, la persuasion, la proclamation, la puissance, et la prière.  Si nous persévérons, nous verrons au cours de notre vie un grand nombre de vies transformées.  Quand nous parlons de Jésus aux gens, ce n’est jamais inutile.  Rappelez-vous, à chaque fois que vous parlez de Jésus, vous semez une graine et que cette graine finira par croître.  Car l’Évangile est la puissance de Dieu pour sauver tous ceux qui croient.

Après avoir rencontré l’Esprit Saint, nous avons une mission.  Cette mission c’est d’en parler aux autres.  Le Seigneur compte sur nous pour annoncer la bonne nouvelle.

J’ai trouvé cette belle prière que je veux partager avec vous :

Je sais, Seigneur, que tu comptes sur moi

pour manifester ta présence,

pour témoigner de ton amour,

pour faire connaître l’Évangile de ton Fils,

pour propager le bien,

pour instaurer la justice et la paix,

pour aller vers ceux qui ont baissé les bras,

pour établir la fraternité.

pour favoriser la réconciliation.

Mets en moi l’esprit Saint qui m’aidera à répondre

À tes attentes.

Merci!


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.