IESCHOUA

Comment Dieu nous guide Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Comment Dieu nous guide-t-il?

Exposé pour Alpha

Vendredi  le 2009-10-29

Par Micheline Lalonde

 

 Introduction

 

Nous avons tous plusieurs décisions à prendre dans nos vies concernant nos relations avec les autres, le mariage, les enfants, notre emploi du temps, le choix d’une carrière, le travail, l’argent, les vacances, ce que nous possédons et ce que nous donnons.  Certaines de ces décisions sont importantes d’autres le sont moins. Dans bien des circonstances, il est capital de faire un bon choix. C’est le cas par exemple dans le choix d’un conjoint. Pour cela, nous avons besoin de l’aide du Seigneur.

 

Pour être guidé par Dieu dans notre prise de décision, nous devons être en relation avec Lui. Dieu nous promet de conduire ceux qui marchent avec Lui. Jésus est notre berger et nous sommes ses brebis. Dans Jean 10, 3-4  Il  dit "Il appelle ses brebis chacune par son nom, et Il les conduit dehors.  Ses brebis le suivent parce qu’elles reconnaissent sa voix." Dieu désire ardemment que nous découvrions sa volonté.  (Colossiens 1, 19; Ephésiens 5, 7).  Il s’intéresse à chacun de nous en particulier. Dieu appelle chacun de nous par son nom. Moi, j’ai senti son appel. Je suis venu à Alpha comme vous ce soir. J’ai suivi le cours au complet mais je voulais aller plus loin dans mon cheminement vers Jésus. J’en ai parlé à une animatrice d’Alpha, elle m’a conseillé de faire une démarche spirituelle accompagnée d’après la méthode de Saint Ignace de Loyola. L’an dernier, à l'automne, j’ai commencé à suivre cet enseignement. Dès la première rencontre, je sentais que j’avais fait le bon choix. Je la continue cette année.  Dernièrement, je me suis rendue au chevet d’une personne à l’urgence à l’hôpital Lakeshore. Elle venait de recevoir des mauvaises nouvelles, elle avait peur. Elle a téléphoné à un ami et lui a demandé d’aller lui rendre visite. Notre ami commun m’a demandé de l’accompagner. Je n’ai pas hésité, j’y suis allée. Après l’avoir écoutée, rassurée, je me suis mise à réciter le chapelet, notre ami répondait. Peu à peu elle s’est calmée et elle s’est endormie. Depuis plusieurs mois, j’étais attirée par le ministère de guérison, je demandais au Seigneur de me guider, de me faire un signe. Lorsque nous avons quitté l’hôpital, ce soir là, j’avais pris ma décision. Je me suis jointe à ce ministère car j’avais eu mon signe du Seigneur. Je crois que c’est aussi sa volonté et je veux faire sa volonté.

 

Dieu a un projet d’amour sur nos vies. (Ephésiens 2, 10)  Les gens s’inquiètent et se disent : Je ne suis pas sûr de vouloir ce que Dieu a prévu pour ma vie.  Est-ce que son projet sera bon pour moi?  Mais nous n’avons rien à craindre puisque Dieu nous aime et veut vraiment ce qu’il y a de mieux pour nous.  Il est notre Père.  Parmi nous, ce soir, plusieurs ont des enfants?  Que souhaitez-vous pour vos enfants? Tout comme moi, vous les aimez et vous voulez ce qu’il y a de meilleur pour eux. Dieu veut la même chose pour chacun de nous.  Saint Paul nous dit que la volonté de Dieu concernant notre vie est "ce qui est  bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait"  (Romains 12, 12). Il a dit à son peuple par le prophète Jérémie : "Moi le Seigneur, je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance".  (Jérémie 29, 11)

 

Ce que Dieu veut nous dire : "Rendez-vous compte que je veux le meilleur pour vous. Je vous ai préparé quelque chose de merveilleux." Ce cri est monté du cœur de Dieu quand il a vu la terrible situation dans laquelle son peuple s’était fourvoyé suite à son infidélité. De même, nous voyons autour de nous des personnes dont la vie n’a plus de sens.

 

Pour découvrir ce projet de Dieu pour nous. Il nous faut le lui demander. Dieu a averti son peuple de l’importance de le consulter avant de s’embarquer dans une décision. "Le Seigneur déclare : Quel malheur pour vous enfants désobéissants!  Vous faites des projets qui ne viennent pas de moi… Vous vous mettez en route pour l’Égypte, mais vous ne m’avez pas demandé mon avis."  (Isaïe 30, 1-2)  Plusieurs fois dans ma vie je n’ai pas consulté Dieu avant de prendre mes décisions, car je me disais que ce que je voulais ne correspondait à ce que Lui voulait. Jésus est le modèle parfait de celui qui fait la volonté de son Père. Il était en permanence conduit par l’Esprit Saint. (Luc 4, 1) Il faisait seulement ce qu’il voyait son Pére faire. (Jean  5-19)  Nous le voyons aussi dans la vie de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Elle écrit dans son autobiographie, Histoire printanière d’une petit fleur blanche : "Mon Dieu, je choisis tout. Je ne veux pas être une sainte à moitié, cela ne me fait pas peur de souffrir pour vous, je ne crains qu’une chose c’est de garder ma volonté, prenez-la car, je choisis tout ce que vous voulez!..." (manuscrit A folio 10 Verso ). Dans le Petit Journal de sœur M. Faustine Kowalska, Sainte Faustine écrit  au sujet de l’appel du Seigneur pour qu’elle entre au couvent : Tout à coup, j’entendis ces paroles : "Pars tout de suite pour Varsovie, là tu trouveras un couvent." Elle s’est levée de cette prière, elle est entrée à la maison, elle a réglé les choses nécessaires. Puis elle est partie pour Varsovie se faire religieuse. N’oublions pas la sainte Vierge Marie, dans le récit de l’annonciation, répond à l’ange : "Je suis la servante du Seigneur, qu’il en soit fait selon sa volonté."  (Luc 1, 38)  Dès que nous sommes prêt à faire sa volonté, il nous révèle son projet sur notre vie.

 

Il y a un verset des Psaumes qui nous dit : "Confie ta vie au Seigneur, aie confiance en lui et il agira."  (Psaume 37, 5)  Donc, confions au Seigneur la décision et ayons confiance. Ce n’est pas toujours facile d’avoir confiance, cependant, Dieu est là et il ne nous lâchera pas. Il est tout le temps près de nous. Mais de quelle manière ou par quel moyen Dieu peut-il nous guider ou nous parler? Dieu peut nous parler et nous guider de plusieurs manières.  Nous pouvons en énumérer cinq.

 

1-       La Bible

 

Les Écritures révèlent la volonté générale et universelle de Dieu. Il nous a communiqué ses pensées sur une foule de questions. La Bible est la parole de Dieu et c’est une Parole vivante. Saint Paul dans sa Lettre à Timothée dit; "Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour réfuter, pour redresser, pour  éduquer dans la justice." (2 Timothée 3, 16) C’est dans la Bible que nous trouvons les dix commandements. En observant les commandements nous savons ce que Dieu veut de nous. Nous savons ce qui est bien et ce qui est mal à ses yeux. En conséquence, nous pouvons être sûrs que  Dieu ne nous guidera pas dans la mauvaise direction. On entend parfois une personne dire : "Je suis tombé amoureux ou amoureuse de telle ou telle personne. Nous nous aimons tellement, je sens que Dieu me demande de quitter mon conjoint pour commencer une nouvelle relation." Mais Dieu a déjà parlé clairement à ce sujet. Il a dit : "Ne commet pas l’adultère" (Exode 20, 14)  Nous pouvons être certain que Dieu ne nous conduira pas à l’adultère. D’autres disent qu’ils se sentent conduits à faire des économies, et pour se faire, ils ne paient pas leurs impôts. Mais Dieu nous a fait comprendre que nous nous devons payer nos impôts (Romains 13, 7). Dans ces domaines, comme dans bien d’autres, Dieu a révélé sa volonté générale, nous n’avons donc pas à lui demander de nous guider puisqu’il l’a déjà fait. Si nous ne sommes pas sûrs, nous pouvons demander à quelqu’un qui connaît la Bible mieux que nous s’il y a quelque chose sur la question que nous nous posons. Donc, plusieurs passages de la Bible nous disent comment se conduire dans  notre vie, au travail ou dans les périodes de crises. C’est un guide merveilleux. La Bible nous dit qu’il faut pardonner. Ce qui n’est pas toujours facile à faire. Nous ne pouvons pas pardonner sans l’aide de Dieu. 

 

Comme nous venons de le voir dans le chapitre sur la Bible, Dieu nous parle encore aujourd’hui à travers les écritures. Il peut nous parler alors que nous les lisons. Le psalmiste dit : "Tes exigences elles-mêmes font mes délices, elles sont mes conseillers."  (Psaume 119, 24)  Cela ne veut pas dire que c’est en ouvrant  la Bible au hasard que nous trouverons la volonté de Dieu. Mais en prenant l’habitude d’étudier la Bible régulièrement et méthodiquement, nous sommes peu à  peu émerveillés de constater combien cette lecture quotidienne apparaît si appropriée à ce dont nous avons particulièrement besoin en ce moment. Voici deux excellents moyens pour apprendre comment comprendre la Bible. Le premier, c’est la deuxième étape du cours Alpha, Iéschoua, où vous apprendrez à comprendre l’évangile da Saint Luc. Le deuxième, ce sont les méditations d’Anselme Grün sur l’Évangile que vous pouvez suivre ici à Saint Luc.

 

 

2-   Dieu peut nous parler et nous guider à travers l’Esprit Saint

 

 

Dieu nous conduit chacun d’une manière très personnelle. L’Esprit Saint est en nous et il veut communiquer avec nous. Il faut apprendre à entendre sa voix. Il faut savoir l’écouter. Jésus disait que ses brebis (ses disciples) reconnaissaient sa voix (Jean 10, 4-5). Au téléphone, nous reconnaissons tout de suite la voix d’un ami proche, mais il nous faut plus de temps pour identifier une personne qui ne nous est pas familière. Plus nous connaissons Jésus plus il est facile de reconnaître sa voix. 

 

Pensons par exemple à Paul et ses compagnons qui tentent de gagner la Bithynie, "mais l’Esprit de Jésus ne leur permet pas d’y aller" (Actes 16, 7). Ils ont donc pris une autre direction. Nous ne savons pas exactement de quelle manière l’Esprit Saint leur a parlé, mais cela a pu se faire selon l’une des manières suivantes. Voici trois manières dont Dieu parle par son Esprit.

 

Il nous parle souvent quand nous prions

 

 Vendredi dernier, on a vu que la prière n’est pas un monologue, mais une conversation ou un dialogue avec Dieu. Supposez que j’aille chez mon médecin et que je lui dise : "Docteur, j’ai un certain nombre de problèmes : j’ai des champignons aux pieds, j’ai des hémorroïdes, mes yeux me piquent.  Il me faut mon vaccin contre la grippe. J’ai affreusement mal au dos et une synovite au coude." Puis après en avoir fini avec ma liste de doléances, je jette un coup d’œil à ma montre; imaginez que je lui dise : ‘Oh là là, comme le temps passe! C’est l’heure, il faut que j’y aille!  Merci beaucoup de m’avoir écouté!’  Le médecin pourrait vous dire : "Attendez un instant!  Pourquoi ne m’écoutez-vous pas?". Si chaque fois que nous prions, nous parlons à Dieu sans jamais prendre le temps de l’écouter, nous commettons la même erreur. Dans la Bible, nous constatons que Dieu parle à son peuple. Par exemple, un jour que les chrétiens adoraient le Seigneur et jeûnaient, l’Esprit Saint leur a dit : "Mettez à part Barnabas et Saul pour faire le travail que je vais leur demander" Alors : "ils continuent de jeûner et à prier.  Ensuite, ils posent les mains sur la tête de Barnabas et Saul et ils les laissent partir" (Actes 13, 2-3).

 

Encore une fois, nous ne savons pas exactement comment l’Esprit Saint leur a parlé. Il est possible que pendant qu’ils priaient cette idée se soit imposée à eux. C’est souvent ainsi que Dieu parle. Cela peut se décrire comme une ‘impression’ ou comme quelque chose qu’on ressent profondément. L’Esprit Saint peut nous parler de toutes ces manières. Après avoir prié, dans le silence j’attends. Je lui laisse le temps de me répondre. Il ne me répond pas toujours. 

 

Pour être certain que ça vient de Dieu, il faut se poser les questions suivantes. Est-ce que telle impression est en accord avec la Bible? Est-ce qu’elle fortifie, encourage et réconforte (1 Corintiens 14, 3) Est-ce qu’elle favorise l’amour? Si c’est oui,  elle vient de Dieu car n’oublions pas que ‘Dieu est amour’ (Jean 4, 16). Enfin, une fois la décision prise, est-ce que nous connaissons la Paix de Dieu? (Colossiens 3,15)

 

Dieu nous parle parfois en nous inspirant un désir profond d’accomplir telle ou telle tâche

 

 "Dieu travaille en vous et il vous rend capable de vouloir et de faire des actions qui lui plaisent" (Philipiens 2, 13). Quand nous abandonnons nos volontés à Dieu, il travaille en nous et modifie souvent nos désirs. Il y a deux ans, une amie a vécu une des pires  expériences pour une mère. Son fils a appris qu’il avait le cancer aux poumons. Les spécialistes ne pouvaient plus rien faire pour lui. C’est un cancer qui progresse très rapidement. Nous étions une semaine avant la semaine sainte. Son fils habitait près de Québec. Quelque chose me disait, ne la laisse pas partir seule  pour Québec. C’est la dernière semaine pour Benoît. Il ne se rendra pas à Pâques. Ce que je ressentais était tellement fort. Il fallait que je l’accompagne. J’étais co-animatrice ici et animatrice à Côte-des-Neiges, j’ai avisé les responsables que je devais accompagner mon amie durant sa visite aux soins palliatifs. Pendant qu’elle était au chevet de son fils, je priais. À son retour, elle n’était pas seule dans cette chambre d’hôtel. J’étais là, elle pouvait se confier à moi, nous avons pleuré ensemble. Son fils est décédé le samedi saint. Rien ne m’aurait empêché d’accompagner cette amie. Ce que je sentais au fond de mon cœur c’était : "Vas-y  ne la laisse pas passer cette semaine seule."  Ce message venait de Dieu. Comment aurais-je pu savoir que c’était la dernière semaine pour Benoît.

 

Dieu nous conduit parfois par des chemins plus inhabituels

 

On trouve dans la Bible de nombreux exemples où Dieu conduit des personnes par des voies plus spectaculaires. Quand Samuel était petit garçon, Dieu lui parla de manière audible (Samuel 3, 4-14). Il a guidé Abraham (Genèse18), Joseph (Matthieu 2, 19, et Pierre (Actes 12, 7) par l’intermédiaire des anges. Il a souvent parlé par les prophètes dans l’Ancien Testament comme dans le Nouveau Testament (par exemple : Agabus dans (Actes 11, 27-28, 21, 10-11). Dieu a également conduit certaines personnes par des visions. Par exemple, une nuit, Dieu a parlé à Paul dans une vision : un Macédonien lui apparut, debout, qui lui faisait une prière : "Passe en Macédoine, et viens nous aider!" (Actes 16, 9). Ce qui suit n’a rien d’étonnant : Paul et ses compagnons ont été convaincus que Dieu les avait appelé à annoncer la Bonne Nouvelle en Macédoine (Actes 16,  9-10. 

 

Nous trouvons également des passages où Dieu conduit à travers les rêves. Exemples : En apprenant que  Marie attendait un enfant, Joseph, son époux, ne voulait pas  la diffamer publiquement, il voulait la répudier secrètement, "Et voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et dit : "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse ; ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint,"" (Matthieu 1, 20) Lors de la visite des rois mages à Bethléem pour aller adorer l’Enfant Jésus, avant de repartir ils ont été prévenu : "Puis divinement avertis en songe de ne pas retourner auprès d’Hérode, ils se retirèrent dans leurs pays par un autre chemin."  (Matthieu 2, 12) "Après leurs départs, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : "Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte; restes-y jusqu’à nouvelle ordre car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr.""  (Matthieu 2, 13)

 

3-        Dieu nous parle, il nous a promis de nous conduire, de nous guider, mais en même temps, il nous demande d’utiliser notre raison.

 

Le psalmiste nous avertit : "Le cheval et le mulet sont stupides, il faut les freiner et les guider pour les faire obéir. Ne leur ressemble pas!  Alors, rien de mal ne t’arrivera!"(Psaume 32, 9). Les auteurs du Nouveau Testament nous encouragent souvent  à réfléchir et ne jamais nous lasser d’utiliser notre intelligence.(ex. : 2 Timothée 2, 7) Donc, nous devons réfléchir. Si nous abandonnons notre bon sens, nous pouvons nous mettre dans des situations absurdes et dangereuses. Par exemple : nous ne quittons notre travail avant d’en avoir trouver un autre. Cela dit, lorsque nous cherchons la volonté de Dieu sur notre travail et notre carrière, il faut avoir le bon sens d’adopter une perspective à long terme. Il est sage d’imaginer l’avenir dans dix ou quinze , vingt ans et de se poser la question : Où mon travail me mène-t-il?  Est-ce bien là que je veux aller à long terme? Ou bien est-ce que j’aspire à toute autre chose à long terme? Et dans ce cas, quelle décision dois-je prendre aujourd’hui pour y parvenir?

 

4-       Dieu nous guide par le conseil des ‘saints’

 

 

Le Livre des Proverbes nous recommande à de nombreuses reprises de chercher de sages conseils. L’auteur déclare que "les sages écoutent les conseils" (Proverbes 12, 15) Dieu met sur notre route des personnes à qui nous pouvons demander conseil.

 

À qui devons-nous demander conseil?  Nous pouvons demander conseil à nos parents. Ils nous connaissent très bien et peuvent avoir des intuitions dans certaines situations. Nous pouvons aussi consulter d’autres chrétiens qui possèdent de la maturité et plus d’expérience que nous. Les personnes que nous consultons ne doivent pas être choisies parce que nous avons l’impression qu’elles seront de d’accord avec ce que nous avons planifié. On peut demander conseil à un guide spirituel. 

 

Finalement le choix de ceux que nous consultons devrait se faire en fonction de leur autorité spirituelle ou la qualité de relation qui nous lie, sans nous demander ce qu’ils vont nous dire ira ou non dans notre sens. N’oublions pas que nous sommes responsables de nos décisions pas les personnes que nous avons consulté.

 

5-       Dieu nous parle aussi par les évènements

 

Dieu demeure toujours le maître des évènements, l’auteur des Proverbes le souligne : "Les humains tracent leur chemin, mais c’est le Seigneur qui assure la marche" (Proverbes16, 9) Il arrive que le Seigneur ouvre les portes (Corinthiens 16, 9); en d’autres occasions, il les ferme (Actes 16, 7) Dieu a fermé les portes à quelques reprises dans ma vie. Je pleurais, je suppliais, je criais à Dieu sauver mon couple. Il est resté sourd à mes supplications. Aujourd’hui, je sais que ça n’aurait pas fonctionné, moi je voulais faire l’impossible pour sauver notre couple, mais mon conjoint ne voulait pas. Il était pris ailleurs. Une autre fois, j’avais une relation très tendue et très difficile avec une de mes filles. J’ai encore supplié Dieu de me venir en aide. Il n’a pas répondu.  Maintenant, je sais que ce n’était pas le bon moment. Cependant, au mois de mai, elle a eu une chirurgie, il y a eu des complications. J’ai décidé d’en prendre soin. Dès son retour à la maison, je me rendais chez elle, je lui tenais compagnie, je faisais la lessive, je cuisinais. Notre relation a complètement changé. Elle a découvert qui était sa maman. Je ne prends pas le crédit pour ce rapprochement. Je sais que Dieu venait de m’ouvrir une porte.

 

Parfois Dieu exauce nos demandes immédiatement ou ça peut prendre du temps, des mois, des années. Nous sommes pressés.  Nous faisons une demande et nous la voulons immédiatement. Cependant, il faut apprendre à être patient. Nous avons besoin de la patience d’Abraham qui "ayant persévéré…vit se réaliser  la promesse" (Hébreux 6, 15) Pendant cette longue attente, il fut tenté au point d’essayer de réaliser par ses propres moyens ce que Dieu lui avait promis- et les résultats furent désastreux (voir Genèse 16, 21) Rappelons-nous  que Dieu a un projet d’amour sur nos vies (Ephésiens 2, 10) Ne faisons pas comme Abraham, n’essayons pas de réaliser nous-mêmes les demandes que nous faisons à Dieu. Faisons-lui confiance.

 

Conclusion

 

Pour conclure, la préparation de cet exposé m’a fait réalisé que Dieu a toujours été avec moi. Il m’a guidée, il a marché à côté de moi, et dans les moments difficiles, il m’a prise dans ses bras.  Il m’a guidée sur le bon chemin. Il m’a aimée, malgré mes craintes, il m’a toujours donné ce dont j’avais besoin. Louange à toi Seigneur. Je termine avec un des psaumes préféré de l’abbé Roger Martineau et qui va à merveille avec cet exposé, le Psaume 23 (22)

 

Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien.

Sur de frais herbages,

Il me fait coucher;

Près des eaux du repos, il me mène,

Il me ranime.

Il me conduit par les bons sentiers,

pour l’homme de son nom

même si je marche dans le ravin

d’ombre et de mort,

je ne crains aucun mal,

car tu es avec moi;

ton bâton, ton appuie, voilà

qui me rassure.

Devant moi tu dresses une table,

Face à mes adversaires.

Tu parfumes d’huile ma tête

Ma coupe est enivrante.

Oui bonheur et fidélité me

Poursuivent

Tous les jours de ma vie

Et je reviendrai à la maison du Seigneur,

Pour les longs jours.

 Merci!

Bibliographie :

 

1-      Les Questions de vie par Nicky Gumbel

2-      Histoire printanière d’une petite fleur blanche, autobiographie par Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

3-      Petit Journal de Sœur M. Faustine Kowalska

4-       Bible Tobe p. : 789-790


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.