IESCHOUA

Parcours XII Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

PARCOURS   XII 

RÉVEILLÉ DE LA MORT AU 3e JOUR      St. Luc 24,13-35

par : Jacqueline et Albert Siag

Deux disciples encore découragés par l’épreuve de la passion parlent de Iéschoua.  Nous espérions nous. … ces mots sont lourds du poids de la déception. Leur espérance, ils l’ont vue, pendue sur une croix.  Pourtant cette aventure les poursuit :  c’est d’elle qu’ils s’entretiennent en chemin.  Iéschoua se joint à eux, mais ils ne le reconnaissent pas tellement ils sont troublés par leur tristesse. Il les rejoint au cœur même de leurs préoccupations et les laisse exprimer longuement leur espérance déçue.

Pouvait-il avant cela se faire connaître d’eux?  Oui sans doute.  Mais Iéschoua veut que la foi précède la reconnaissance, c’est pourquoi il va d’abord susciter leur foi qu’ils avaient perdue à la suite de Sa mort.

Ils avaient un projet, mais c’était le leur, un projet qu’ils s’étaient fait et qui les bloquait, les aveuglant et les empêchant de le reconnaître. Iéschoua parle non pour changer leur projet d’homme, mais pour lui donner son vrai sens.  Pour cela, ‘’ Il parcourt avec eux toute l’Écriture, leur faisant comprendre ce qui le concernait’’  Iéschoua  part de ce qu’ils vivent.  Il prend leur vie à pleines mains et il la situe dans le grand projet de Dieu expliqué par les Écritures.  Il exprime leur espérance en termes d’Écriture :  et voici que leur cœur devint tout brûlant, que leur projet prend place dans une autre perspective, celle qui à travers toute l’Écriture mène au Christ

Ils le reconnaissent alors au ‘‘ partage du pain’’  Il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna.    ‘‘Alors leurs yeux furent ouverts et ils le reconnurent’’  (le récit ne dit pas qu’ils le virent), puis il leur devint invisible : avec la foi, ils n’ont plus besoin de le voir, il disparaît mais eux restent avec Son corps de Ressuscité entre les mains comme nous, lorsque nous communions. 

Luc enseigne donc que Iéschoua est toujours présent par la lecture des Écritures  et par la  fraction du pain (l’Eucharistie).  Cette présence n’est pas liée à la visibilité puisque Iéschoua n’est plus lié au temps et à l’espace. Seuls les yeux de la foi peuvent donner accès à la présence du Ressuscité.

‘‘Ils se lèvent aussitôt’’  En effet la foi ne peut être individuelle, elle se célèbre entre croyants mais jamais en vase clos :  si on célèbre le Ressuscité, c’est pour le présenter au monde.  Iéschoua leur apparaît et en fait ses témoins pour la communauté. 

Actualisation :

Comme aux disciples d’Emmaüs,  le Christ encore aujourd’hui nous rejoint dans nos préoccupations  quotidiennes, nos épreuves et nos déceptions.  Il fait les premiers pas et chemine avec nous.

Alors si nos yeux s’ouvrent et que nos cœurs sont brûlants, nous saurons le reconnaître dans les multiples gestes d’entraide, d’amitié et de réconciliation.  Nous pourrons alors affirmer avec confiance que le Christ fait route avec nous.


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.