IESCHOUA

Pistes de réflexions Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Pistes de réflexions

Mat (17,24-27)

Que signifie l'impôt dû à César?

  • Il s'agit du rapport du chrétien à l'État. Celui-ci n'a pas de pouvoir réel sur l'homme. Nous sommes  créés par Dieu, à son image. Nous lui devons : notre vie, notre cœur, notre âme. Le chrétien ne doit rendre à l'État que ce qu'il en a reçu à travers ses institutions: l'enseignement, les soins médicaux, l'administration. Nous sommes engagés avant tout envers leur Père

La liberté de l’homme :

  • Etant fils de Dieu, nous sommes exempts d’impôt au Temple. Nous sommes libres par rapport au Temple, à la Loi, à tout le rituel et à la mesquinerie des petits commandements à observer. Certes, les rites et les commandements peuvent l'aider à exprimer sa relation à Dieu, mais l'homme n'est pas fait pour le Temple et la Loi ; créature et même enfant de Dieu, il est libre. Nous sommes de libres enfants de Dieu, qui ne doivent pas se laisser enchaîner de nouveau par l'étroitesse des commandements. Jésus  proclame la liberté du chrétien: celui-ci n'a pas besoin d'observer les commandements pour être fils ou fille de Dieu, il l'est naturellement et n'est donc pas tenu de le mériter.

Pourquoi les lois existent?

  • Quand les enfants de Dieu veulent vivre ensemble, ils ont besoin de règlements pour mettre de l'ordre dans leur communauté, mais ces règlements ne doivent pas avoir valeur de loi. Tout groupe, qu'il soit Église, entreprise, équipe soignante, communauté spirituelle, court le risque de se vouer à une idéologie ; on se retranche alors derrière de nobles idéaux, et l'on oublie qu'être ensemble implique des conflits et des affects qui rendent souvent la vie commune difficile. Se dissimuler derrière une idéologie asservit les hommes en les soumettant à des normes ou des principes. Jésus désire que les hommes soient libres et que tous les règlements qui organisent leur vie collective émanent de leur liberté.

Quand l'être humain est vraiment libre, il peut se plier à des contraintes extérieures sans perdre ni sa dignité ni sa liberté. Notre liberté n’est pas  de l'arbitraire, de l'anarchisme; dans la vie communautaire, la liberté du chrétien doit se manifester ;  sa liberté  implique qu'il soit disposé à s'intégrer à la communauté et à ses structures.


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.