IESCHOUA

Pistes de réflexions Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Pistes de réflexions  (Mat 20,1-16)

Sommes-nous choqués par cette parabole?

·        Nous sommes mécontents de constater que ceux qui n'observent aucun commandement n'en vont pas moins au ciel. Jésus modifie notre façon de voir, en nous ouvrant les yeux sur les mystères de la vie et de Dieu, si différent des idées que nous nous en faisons. Sa justice ne peut être calculée comme le système de rémunération d'une entreprise.

Aux chrétiens zélés, choqués que Jésus appelle aussi à lui des pécheurs et que même ceux qui n'ont pas de droits à faire valoir prennent place dans la communauté.

Sommes-nous reconnaissants?

·        Comment comprenons-nous notre vie?  Sommes-nous reconnaissants d'avoir du travail, de réussir? Sommes-nous jaloux des dons que Dieu accorde aux autres? Est-ce que notre vie est une charge et un combat dans la chaleur du jour? Avons-nous du plaisir de travailler?

La bonté de Dieu.

·        Jésus se définit lui-même et définit la nature de Dieu ; Dieu donne à chacun ce qui lui est dû en toute justice, selon son mérite tel que Dieu l'a reconnu, au-delà de tout calcul. Les chrétiens de la première heure sont exhortés à ne pas relâcher leur zèle, et ceux des heures plus tardives se voient accorder réconfort et assurance. Chacun doit servir Dieu en suivant son propre chemin et sans se comparer aux autres ; le salaire sera le même pour tous.

Quel est-il, ce sens, pour nous aujourd'hui ?

·        comment comprenons-nous notre vie de chrétiens? Croyons-nous que c'est par la communauté avec le Christ que notre vie est bonne et prend son sens ? Le travail auquel nous sommes invités peut nous gratifier d'une profonde paix intérieure, du sentiment que notre vie a un sens. Être distingué parmi les autres, être appelé, être engagé, voilà ce qui fait la vraie valeur de l'être humain. Si je me voue au travail que l'on attend de moi, sans me comparer aux autres, j'accède à ma propre unité, à l'unité avec les hommes et avec Dieu, et je n'ai besoin de rien d'autre pour vivre.

 Le sens de la vie ne consiste-t-il pas à suivre avec le Christ le chemin de l'humanisation ? Car le travail que l'on fait sur soi porte en lui-même déjà sa propre récompense. Le salaire n'est pas quelque chose d'extérieur que l'on reçoit en fin de journée, il réside dans le sens donné à la vie. Combien nous devrons nous donner de peine au travail, nous ne sommes pas libres d'en décider, c'est l'affaire de Comment nous voyons-nous  en ouvrier dans les vignes de Dieu ?


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.