IESCHOUA

Pistes sur la tempête apaisée Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Pistes sur la tempête apaisée Marc (4,35-41 et 6,45-52)

Chaque fois, les disciples sont en danger et Jésus apparaît comme le sauveur. Ces passages sur l'autre rive sont chargés de symbolisme. Jésus nous accompagne sur les eaux tempétueuses de la vie, nous donnant l'assurance de parvenir en sécurité avec lui de l'autre côté, sur la rive de la gloire de Dieu. Pourtant, nous ne cessons de traverser des crises, qui ne peuvent devenir des chances que si nous nous tournons vers Jésus.

Symbolisme de la tempête apaisée :

Cette situation de tempête caractérise notre vie ; c’est l'image de notre existence précaire et menacée. Après le grand discours que Jésus a tenu assis dans une barque, il renvoie le public et ordonne de passer sur l'autre rive, celle des païens. Le soir est venu. Quand Marc parle du soir et de la nuit, il désigne toujours l'instant où menacent les démons ; quand se fait l'obscurité, les puissances mauvaises font surface dans l'âme humaine, mais c'est alors aussi que Jésus en croix vaincra la puissance des démons. Marc ne cesse d'évoquer par avance la victoire de Jésus mourant sur la croix. Dans le cas présent, les démons se manifestent en déchaînant les forces naturelles : « Une tempête se leva. Les vagues déferlaient. La barque prenait l'eau» (4,37).

Comment pouvons-nous surmonter la tempête ?

En dépit de la tempête qui agite le bateau, du vacarme des vagues et du vent, Jésus dorme sur un coussin, à la poupe, et ne se réveille pas. Le sommeil est en effet toujours le symbole de la quiétude entre les mains de Dieu. Jésus reposant en Dieu au milieu de la tempête : cette image nous montre comment nous pourrions surmonter les tempêtes de notre vie. Si, dans la peur, nous nous retirons au plus profond de notre âme et y reposons en Dieu, alors les vagues passent au-dessus de nous sans pouvoir nous engloutir...

Où est Jésus dans notre vie ?

Jésus est parmi ses disciples, et pourtant ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes ; Dans la détresse, quand les tempêtes de la vie nous bouleversent, que notre âme se remplit des eaux de l'inconscient et menace de sombrer, nous avons souvent l'impression d'être abandonnés à nous-mêmes ; notre relation à Jésus est rompue, il est dans notre bateau, mais il dort, nous ne sentons plus sa présence. Nous connaissons ses paroles, mais elles restent sans effet ; nous le recevons dans la communion, mais il n'agit plus sur notre cœur, il n'apaise pas la tempête qui fait rage en nous.

Jésus nous donne la paix :

Les disciples réveillent Jésus et lui adressent un reproche. « Maître ! Nous allons mourir  et cela ne te fait rien?» (4,38). Dans le sommeil de Jésus, ils ne voient pas sa confiance en Dieu, mais seulement son retrait ; ils lui reprochent de se désintéresser d'eux. Malgré leurs efforts, ils sont sur le point de sombrer et ne savent plus que faire. Jésus se dresse, menace le vent et dit au lac : « Silence ! Tais-toi ! » (4,39). Cette parole de Jésus est comme un exorcisme qui chasse les démons hors des éléments, et les démons lui obéissent à l'instant. Même les éléments lui obéissent ! Il ne maîtrise pas seulement les démons, mais jusqu'aux forces de la nature; sa Parole agit jusqu'au sein de la Création: «Le vent tomba. Il se fit un grand calme» (4,39). Quand Jésus se dresse en nous et chasse les démons des ténèbres de notre âme, le calme se fait, nous accédons à la paix, ouverts au mystère de Dieu qui demeure en nous.

Jésus nous appelle à avoir confiance en Lui.

«Pourquoi êtes-vous si peureux? leur dit-il. Vous n'avez pas encore confiance?» (4,40). En dépit de l'expérience que les disciples ont de Jésus, ils n'arrivent pas à croire. L’homme a entendu la Parole, il lit le récit des miracles accomplis par Jésus, mais il reste ballotté par les puissances ténébreuses. Jésus lui paraît lointain, absent, endormi en lui, et la peur le saisit. Jésus nous aide à surmonter notre peur, cette peur qui nous entraîne dans le tourbillon de l'inconscient où nous risquons de nous perdre. Dans notre peur, nous devons nous redresser et nous tourner vers Jésus ; maître de ce monde, il a le pouvoir de susciter un grand calme dans notre âme bouleversée et de changer la peur en confiance.

Jésus vient à  notre secours :

Lors de la deuxième tempête, les disciples sont seuls dans leur barque. Jésus s'est retiré sur la montagne pour prier ; de là, il voit leurs efforts « car le vent leur était contraire » (6,48). C'est encore là l'image de notre vie : sur notre chemin, le vent nous souffle souvent au visage; tout se ligue contre nous. «Vers trois heures du matin» (6,48), Jésus va vers eux. C'est là l'image des tempêtes qui se lèvent au milieu de la vie.

Par sa résurrection, Jésus a dominé les puissances des ténèbres :

Entre trois et six heures du matin s'annonce déjà le jour. Le soir et la nuit figurent toujours les ténèbres et la puissance des démons ; notre traversée vers l'autre rive, vers la liberté en Dieu, dure toute la nuit peuplée de démons, toute la vie, et la résurrection survient au matin. Par sa résurrection, Jésus a dominé les puissances des ténèbres ; marchant sur les eaux, il offre déjà l'image du Ressuscité vainqueur de la mort. Cependant les disciples ne le reconnaissent pas, ils croient voir un fantôme. Alors il leur parle : « Rassurez-vous. C'est moi. N'ayez pas peur» (6,50). En lui, nous rencontrons sur le chemin de notre vie le Dieu qui sauve, libère, et change la peur en confiance. La proche présence de Jésus efface toute peur. Il monte alors dans la barque et le vent s'apaise aussitôt, mais une fois encore, comme lors de la multiplication des pains, les disciples ne comprennent pas qu'il est le dispensateur de la vie et le maître de la mort. Nous devons reconnaître en lui celui qui apaise notre faim et nous accompagne sur le chemin de notre vie, parmi les tempêtes et les dangers.


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.