IESCHOUA

Parabole des dix vierges Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Méditations

«La parabole des dix jeunes filles»

Mathieu  25, 1-13

 

 

Mathieu, au chapitre 24, verset 36 nous dit que lorsque les disciples demandaient à Jésus sur la fin des temps il répondait :

 

«Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, seulement le Père»

 

C’est alors qu’il il propose la parabole des 10 vierges qui est l’objet de notre discussion d’aujourd’hui.

 

Pour faire un peu d’histoire et pour mieux comprendre les usages matrimoniaux de l’époque, nous avons  appris que dans la tradition juive, le festin de noces avait lieu dans la maison de l’époux (comme ce fut le cas pour les noces de Cana) et que le moment culminant de la  célébration était lorsque l’épouse entrait dans la maison de l’époux pour devenir membre de la famille.

 

L’époux partait donc en cortège pour aller chercher l’épouse chez elle avec des lampes, de la musique et des chants  pour la ramener dans la salle de noces de sa maison. Les jeunes filles du village pouvaient se joindre au cortège et être admises à la fête à condition d’être convenablement habillées et d’avoir une lampe allumée.

 

Alors dans la parabole, Jésus nous parle de deux groupes de jeunes filles qui viennent attendre le cortège quelque part entre les deux maisons. Elles ont des robes de fête et apportent avec elles leurs lampes pour être admises dans le cortège illuminé.  Cinq d’entre elles qui étaient sages ont pensé à apporter un réservoir avec de l’huile dans l’éventualité que l’époux soit en retard mais les autres 5 n’ont pensé qu’au côté superficiel de la fête et au plaisir sans prévoir qu’elles pourraient manquer d’huile si l’attente était longue.

 

L’époux tarde et toutes s’endorment laissant les lampes brûler car à l’époque il n’était pas facile de se procurer du feu.

 

L’époux arrive finalement et les filles sages se servent du réservoir puisque leur huile était consommée. Les moins sages doivent partir au village chercher de l’huile étant donné que les filles sages refusent de partager leur réserve. Les filles sages sont admises dans le cortège mais lorsque les autres filles arrivent,  il est trop tard et les portes sont fermées.

 

La conclusion de Jésus est très claire :

«Veillez, puisque vous ne savez ni le jour ni l’heure»

 

Moi je crois que cette parabole évoque plus que le Jugement dernier, l’attente de Jésus qui peut venir n’importe quand et le fait que nous devions toujours avoir notre lampe allumée et notre réservoir plein.

 

Notre lampe est notre état d’esprit, notre matière première, l’essence même de la personne qui ne peut pas se partager. Cette lampe doit être nourrie avec  la foi que nous recevons avec notre baptême  et allumée de nos actions afin d’illuminer notre chemin et celui des autres.

 

Il ne faut pas négliger l’importance de l’évènement qui se prépare et attendre à la dernière minute pour prendre nos responsabilités et trouver notre chemin, il se peut que nous manquions le cortège.

 

Cette parabole me fait penser que je peux plus facilement m’identifier au groupe des filles insensées en pensant qu’il suffit d’aimer Dieu et de vouloir participer à sa fête pour être admise dans son cortège, sans penser  aux conséquences de mon comportement et aux responsabilités personnelles pour ne pas mener ma vie de façon superficielle.

 

J’ai aussi compris que Dieu arrive souvent dans nos vies à travers des évènements et des personnes et qu’il faut être prêt  et bien équipé pour pouvoir le suivre.

 

 

Marta Contrel

09 Février 2006


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.