IESCHOUA

Matthieu 23 Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Méditations

«Le discours contre les scribes et les pharisiens»

Mathieu 23

La sévérité de Mathieu

La Bible possède un grand nombre de récits où la violence s’exprime, soit la violence humaine,  la violence des paroles ou celle des évènements.

Je vous avoue que ces récits me troublent un peu dans un livre que je considère comme saint. J’aurais peut-être préféré que la Bible me parle toujours d’amour, de bonté, de partage, d’un monde idéal où tout le monde serait parfait et où le mal serait absent. Je crois hélas que le grand mérite de la Bible est justement de ne pas se détourner de nos problèmes humains et les aborder en toute lucidité  et dans toute leur cruauté. Elle connaît notre cœur et sait que la haine et la vengeance   sont plus naturelles que le pardon et l’humilité et essaie de  faire disparaître du cœur de l’homme ce mal de la violence qui l’habite.

L’évangile de Mathieu a une composition complexe, il a probablement été écrit 40 ans après la mort de Jésus. Pendant ces 40 ans, la communauté chrétienne arrive à une certaine maturité avec toutes les conséquences  qui implique reconnaître Jésus comme le Messie envoyé par Dieu. Les disciples de Jésus, qui étaient intégrés dans la communauté juive auparavant, ont rencontré des tensions très fortes avec les responsables religieux du judaïsme jusqu’à ce qu’ils soient officiellement exclus des synagogues, persécutés et considérés comme dangereux. La foi au Christ a provoqué également dans les familles des divisions et des exclusions.

L’évangile de Mathieu fait donc état de cette situation et des préoccupations de cette église qui vivait cruellement sa situation d’exclusion du judaïsme.

Jésus était sûrement conscient de la réaction que son enseignement allait provoquer, il était lui-même trop connaisseur du judaïsme et de ses traditions pour ne pas constater l’existence de cette réaction très importante. Il a connu une forte opposition et a averti ses disciples de la persécution qu’ils allaient être victimes à cause de Lui. Malgré tout, il ne leur a pas demandé de chercher l’affrontement ni la provocation. Il était porteur d’un idéal  de cohérence entre la pratique religieuse et sociale. La preuve, dans un autre passage de l’évangile de Mathieu, soit le Sermon de la Montagne, Jésus demande de renoncer non seulement à toute violence mais même à toute vengeance ou à toute pensée qui salit son prochain.

J’ai compris que l’évangile reste un idéal à vivre, une raison à espérer et lutter pour un monde différent de celui que nous connaissons actuellement et que les images de peur et de pouvoir de Dieu ne sont que le reflet bien humain de nos perceptions. Jésus est venu pour nous révéler l’autre visage de Dieu, c’est à nous de le découvrir!

Marta Contrel

19 janvier 2006


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.