IESCHOUA

La guérisson du possédé Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Meditations-GRUN
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

La guérisson du possédé

Marc, 1, 21-28

Par Marta Contrel

 

Depuis le commencement de sa vie publique Jésus est confronté aux forces du mal. Satan (*) s’était présenté dans le dessert pour lui tenter et maintenant il fait apparition dans la Synagoge.

 

Jésus arrive à Capharnaum  et le jour du Sabbath et, comme le faisaient les autres personnes, il  assiste  à la Sinagoge pour  participer aux  offices qui consistaient en  une prière et  une exposition  des écritures faite  par un  prêtre ou par un invité qu’il avait choisi d’avance. Dans le centre de la synagoge avait une espèce de tribune où les grands prêtres étaient assis et il se trouvait également la place du lecteur. C’est cette place que Jésus a pris.

 

Les gens commençaient à être habitués à son enseignement, mais ils furent étonnés,  dans le cas particulier de cet évangile, du fait qu’il enseignait   avec autorité, une autorité divine qu’il manifeste même sur les démons. La  parole de Jésus n’était  pas une parole vide, c’était une parole de vie, de vérité. Il expose une nouvelle doctrine, différente de celle apporté par les scribes qui se contentaient de citer  des faits des prophètes. Il interprète les écritures avec autorité propre parce qu’il est Dieu. Un prophète parle au nom de Dieu, Jésus parle de la loi de Dieu, l’interprète  et l’expose avec autorité.

 

C’est alors qu’un homme possédé d’un esprit impur interpelle Jésus par son nom Jésus de Nazareth et s’adresse à lui  au nom de l’Assemblée lorsqu’il dit : «Tu  es venu pour nous perdre,  tu  n’a rien à voir avec nous .»  Il avoue cependant qu’il est le Saint de Dieu.

Jésus reconnaît en lui l’œuvre de Satan et réalise alors le premier des 35 miracles qui sont mentionnés dans les Évangiles démontrant ainsi non seulement son autorité mais aussi  son pouvoir sur le démon et ce, sans enchantements  ni formules fabriquées par les hommes, seulement avec l’autorité de  sa parole.  Il montre qu’il est venu pour libérer  l’homme   de ses esclavages. Ce message, quoique nouveau, était  convaincant parce qu’il venait  de quelqu’un qui savait sans doute de quoi il parlait.

 

L’évangile de St-Marc fut écrit en temps de guerre (66-70 a.c.)  et de souffrances où il régnait une grande activité démoniaque. C’est peut être la raison pour laquelle le premier miracle de Jésus consiste en libérer à un possédé pour confirmer que le royaume était présent en lui, pour annoncer sa victoire contre le mal .

 

Marta Contrel, Le 07 février 2008

 

 

(*) Satan en plusieurs religions  représente l’incarnation  suprême du mal. Dans les religions juives, chrétienne et musulmane il est appelé  Fils des Ténèbres .

 

Satan  est un terme qui remonte aux temps d’Abraham, le terme est employé en hébreu et signifie adversaire, accusateur et est devenu le nom propre du Diable que c’est l’équivalent en grec de Dia-ballo et le terme arabe est  Ash-shaytan (Le Satan)

 

Dans l’ancien Testament Satan est évoqué à plusieurs reprises et il est nommé dans trois livres soit  Le livre de Jacob, le premier Livre des Chroniques et le Livre de Zacharie.

 

Dans le Nouveau Testament il apparaît comme l’ennemi du Christ , spécialement dans le récit des tentations et dans les exorcismes réalisés par Jésus.  Il apparaît  également dans l’Apocalypse de Saint-Jean.

 

Les textes et les œuvres d’art comme les pignons des cathédrales le représentent  sous des traits différents : le serpent qui tente Eve, le dragon combattu par l’archange Michel selon l’Apocalypse et,  au Moyen Age,  on imaginait que Satan présidait les cérémonies des sorcières.

 

La tradition de l’Église Catholique signale que Lucifer c’est le nom qu’il a reçu de Dieu lorsqu’il a été crée. Ce nom signifie Porteur de Lumière parce qu’il était l’ange le plus beau et le plus intelligent. Cependant en regardant toutes ses qualités supérieures il a souhaité être supérieur à Dieu  et a monté une rébellion avec d’autres anges qui partageaient sa pensée. Il fut expulsé du paradis et condamné à vivre dans les ténèbres.

 

Même si l’on ne trouve pas ce récit dans la Bible comme tel  il y a des citations qui  en font référence dans Isaïe 14, 12-14  et Ézéquiel 28, 12-19

 


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.