IESCHOUA

Méditations Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Méditations

«La Résurrection»

Mathieu 28, 1-15

 

 

L’histoire de Jésus termine avec la découverte du sépulcre vide. Il est ressuscité et le christianisme repose sur cette vérité.

 

La plupart des religions du monde sont basées sur des principes philosophiques, seulement l’Islam, le Bouddhisme, le Judaïsme et le Christianisme sont basées sur des personnages historiques et seul le Christianisme affirme que son fondateur est mort et ressuscité.

 

La Résurrection constitue donc le cœur de la foi chrétienne, elle confirme l’enseignement et les paroles du Christ selon lesquelles il devait être mis à mort et il ressusciterait le troisième jour. C’est donc dire que sans sa mort et sa résurrection, son œuvre se serait estompée   avec le temps.

 

Jésus, est-il ressuscité ?

 

La Résurrection, même si elle est  très controversée, est un fait historique bien documenté. Sa signification est un sujet théologique, sans doute de nature mystérieuse, mais avec des évidences historiques.

 

¨     Elle a été prophétisée dans l’Ancien Testament quelques centaines d’années avant l’événement : (Jonas 2,1 qui a été trois jours dans le ventre de la baleine) ; Essaie 53, 10-12; Psaume 16.10)

 

¨     Elle a été authentifiée par de nombreux témoins. En effet, le Christ est apparu au moins 10 fois après sa résurrection à des hommes et des femmes, à des groupes, petits et grands  et dans des endroits différents. Entre autres il est apparu à   Marie Magdeleine (Jean 20, 14-18), au groupe de femmes (Mathieu 28, 9-10), à Pierre (Luc 24, 34), aux disciples d’Emmaüs (Luc 24, 13-31), à Paul dans une vision sur la route de Damas (Actes 9, 3-6), à Jérusalem (Actes 23.11), à Jean sur l’Île de Pathmos (apocalypse 1, 10-19), etc..

 

Pour réfuter cette vérité, certains ont avancé la théorie de «l’hallucination».  Selon cette théorie les disciples attendaient tellement que les prophéties s’accomplissent et que le Christ revienne qu’ils ont eu des hallucinations, c’est à dire ils étaient victimes d’une telle excitation nerveuse qu’ils  ont tous cru que le Seigneur était ressuscité, et qu’en réalité il ne l’était pas.

 

Il est prouvé que Jésus s’est présenté à des centaines de personnes dans des circonstances et des lieux différents. Commente penser qu’ils ont tous eu des hallucinations et au même moment? Peut-on parler d’une «hallucination collective» ?

 

Autres théories avancées  sont que le Christ n’est pas mort sur la croix, seulement évanoui  et qu’il fut enlevé du sépulcre par ses disciples.

 

L’évangéliste Jean (19, 38-42) nous dit que le corps de Jésus fut embaumé selon les règles bien précises de la coutume juive qui consistait à laver le mort et le placer sur un drap ou linceul d’environ 4 mètres qui entourait le corps et enveloppé avec  des bandes serrés étalées d’un baume d’huile épicée. Un suaire était également enroulé autour de la tête.

 

Dans ces conditions, serait-il raisonnable de penser  qu’un homme qui avait été très blessé par la crucifixion ait pu enlever les bandes embaumées ? D’après l’évangile de Jean (20, 5-7), les linges n’avaient pas été dépliées, tout laisse à croire que Jésus ait quitté cette «enveloppe»  en passant à travers les linges avec son corps de ressuscité, c’est à dire que son corps se soit  dématérialisé laissant dans le linceul l’impression extraordinaire qu’aujourd’hui encore se trouve à Turin.

 

Le tombeau de Jésus était fermé par une lourde pierre et scellé par des sceaux légaux de l’empreinte de la bague d’un officier romain. Il était également étroitement surveillé, à la demande explicite faite par les autorités juives à Pilate, car ils avaient entendu qu’il allait ressusciter au 3ème jour et ils pensaient que les disciples viendraient dérober le corps.

 

Qui aurait donc roulé la pierre ?

 

Mathieu (28, 2) nous dit qu’un ange  a roulé la pierre non pas pour permettre à Jésus d’en sortir puisqu’il avait un corps spirituel mais pour permettre aux disciples d’entrer dans le tombeau.

 

 

Saint Paul dans sa lettre aux Corinthiens (1 Corinthiens, 15, 14-17) dit :

 

«S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’a pas ressuscité et si Christ n’a pas ressuscité, notre prédication est donc vaine et votre foi aussi est vaine et nous serions de faux témoins à l’égard de Dieu et si Christ n’est pas ressuscité vous êtes encore dans vos pêchés»

 

En conclusion, Jésus est  réellement ressuscité et renier le fait de la résurrection c’est renier les évidences bibliques, c’est mourir sans l’espérance d’une résurrection corporelle future et faire face à une vie dépourvue   de sens.

 

 

Marta Contrel

04 mai 2006


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.