IESCHOUA

Pistes de réflexions Accueil | Nous contacter

Accueil
Haut
Mission
Vie de Jesus
Parcours
Evangile St Luc
Evangile St Matthieu
Evangile St Jean
Evangile St Marc
Croisiere
Nourriture du coeur
Forum  Prieres
Témoignages
Chants
Prieres & Reflections
La passion
Suggestions
Liens
Forum discusions

Pistes de réflexions sur le texte de Anselm Grün : L'entretien avec la Samaritaine près du puits de Jacob (Jean 4,1-26)

Symbolisme du lieu

·        Sychar, renvoie à l’obstruction : c’est l'homme ; il est coupé de sa source, il est desséché. Jésus est fatigué du voyage : il est là notre propre image. La sixième heure, celle où Jésus s'assied au bord du puits : le nombre six, image de nos fatigues (six journées de travail) et de l'imperfection des choses terrestres.

·        Il était interdit aux Juifs de fréquenter les Samaritains. Il était impensable pour un Rabbi juif de s'entretenir en public avec une femme.

L’eau vive de Jésus

L'être humain désire l'eau, qui apaise sa soif. Jésus parle ici de l'eau vivante. Jésus explique lui-même la qualité de l'eau vive : « ... qui boit de la mienne n'aura plus soif» (4,14). Celui qui veut de l'eau pour étancher sa soif désire en fait vivre. L'eau qu'il dispense devient pour qui la boit une source de vie éternelle. Il ne s'agit pas seulement de l'eau du baptême ; il est lui-même cette eau. Si nous accueillons Jésus, il devient pour nous cette eau qui rafraîchit et guérit; il nous met en contact avec notre source intérieure, dont trop souvent nous sommes coupés. Si nous buvons à cette source, nous ne nous dessécherons jamais, jamais nous ne serons vides et épuisés, car divine, elle est inépuisable.

Notre aspiration à l’amour

1.      En tant que prophète, Jésus connaît la vie privée de cette femme; en ne manifestant aucune indignation, Jésus montrerait sa largeur de vues et son absence de préjugés. Rencontrer Jésus serait alors toujours rencontrer sa propre vérité.

2.      la femme représenterait la communauté samaritaine, et ses six partenaires les différents cultes pratiqués par les Samaritains ; Jésus relativiserait ces cultes et inviterait la femme - la communauté - à pratiquer le seul culte authentique, l'adoration en esprit et en vérité. Ces six hommes symboliseraient les idoles que nous avons épousées : l'argent, le pouvoir, la sexualité, la gloire... Nous n'atteindrons le but de notre désir qu'en nous prosternant en adoration devant Dieu.

3.      La samaritaine désire, comme nous tous, un amour inconditionnel. Nous ne cessons de faire l'expérience de la magie que peut exercer sur nous l'amour, mais peu de temps après, nous sentons déjà que notre amour a des limites, qu'il est mêlé de possessivité, de jalousie, de déception et d'amertume. Les six hommes figurent  la soif de vie inapaisée de cette femme et l'illusion où elle est tombée, comme nous tous, de voir une aspiration infinie comblée par des êtres finis.

4.      Les six hommes en appellent un septième : Jésus, qui nous a donné son cœur et l'a laissé transpercer pour nous. De ce cœur transpercé son amour coule en nous, pur de toute motivation égoïste ; c'est vers lui que Jean oriente notre soif, c'est sur la croix que se manifeste l'accomplissement de l'amour, alors que nos tentatives pour nous aimer les uns les autres demeurent toujours imparfaites.

5.      Prophète, Jésus voit jusqu'au fond des cœurs; comme les prophètes de l'Ancien Testament, il annonce la véritable adoration de Dieu. Ce n'est pas en des lieux déterminés que Dieu veut être adoré, mais en esprit et vérité. Il faut que l'homme renaisse de l'esprit et qu'il présente à Dieu la vérité de son être, dans une attitude d'authenticité et une sincère perception de soi-même. « Dieu est souffle » (Jean 4,24). On peut adorer  Dieu partout, à condition que ce soit en esprit et en vérité, dans l'ouverture et l'harmonie intérieure.

Le rôle des femmes

En son temps, Jésus a convaincu la femme de Samarie, qui devint sa première disciple en son pays. Marie de Magdala, deviendra la première apôtre de la Résurrection. Jésus aimait Marie et Marthe. (Jean11,5) Marie, la mère de Jésus, se voit attribuer le même rang que le disciple aimé de Jésus.


Pour nous contacter :

E-Mail : luc@ieschoua.org

Modifié le  14-02-2012.